HOSHI

samedi 20 juillet

« A quatorze ans, devant une étoile filante, j’ai fait le vœu de me réaliser dans la musique. » Mathilde a donc pris le nom d’Hoshi, ce qui signifie « étoile » en japonais. Avec ses grands yeux pétillants bordés de khôl, ses tatouages et son chignon, cette fan de culture nippone ressemble d’ailleurs à une héroïne de mangas qui aurait grandi en écoutant Nirvana.

Dans ses chansons, armée d’une simple guitare acoustique, elle balance tout, sans s’économiser. Sa rage et sa jeunesse. Ses espoirs et ses doutes. Ses amours et sa mélancolie. Sa tendresse aussi, et le don que cette solitaire a pour observer en silence les gens autour d’elle, avec finesse, sans jugement, et de brosser ensuite des portraits d’eux qui leur ressemblent.